Chroniques

Partager :

L'employé-roi, vous connaissez?

le 05 août 2013 par Sylvie Guinois

Chers gestionnaires,
Il faut qu'on parle d'un sujet délicat : l'employé-roi. Vous savez, celui que vous croyez irremplaçable!   Celui dont l'attitude est déconcertante, qui ne respecte pas les politiques et  les procédures, qui envenime le climat de travail, et qui mine votre leadership. Oui, celui là.


Dans cette chronique, le masculin est utilisé pour faciliter la lecture et n'a aucune intention discriminatoire.

Saviez-vous que je croise au moins un employé-roi chez TOUS mes clients. 
Préoccupant?
Absolument!
Alors,  il faut qu'on se parle!
 
D'abord, allons-y avec les définitions d'usage:
Employé: salarié effectuant un travail non manuel, sans rôle de direction. Roi: dirigeant à vie d'un royaume, var voie héréditaire ou  parfois élective.
 
Et  lorsque qu'on lie ces deux mots pour en faire qu'un, (je vous épargne ici les notions psychiques  du modèle freudien concernant le surmoi) on obtient  un fin manipulateur, qui se sert de tous les flous dans la structure de votre entreprise, à son avantage. Les collègues qui le côtoient se désespèrent jusqu'à  à l'épuisement psychologique, parfois. Et, s'il sévit  dans votre organisation, c'est que VOUS ou un de vos confrères  le permettez.
Pourquoi?  Vous, qui avez tant à coeur la réussite de votre entreprise?
 
Pourquoi accorder un statut " d'irremplaçable" à un individu? Personne n'est irremplaçable dans une organisation.  Pas même le pape, un roi,  ou moi!  La compagnie Apple continue à fonctionner sans Steve Jobs. Alors pourquoi un vendeur, un technicien, un directeur, un répartiteur  serait "irremplaçable"  au point ou vous le laissiez déroger de vos règles et valeurs?  L'employé-roi  ne s' impose pas  par hasard;  quelqu'un lui a déroulé le tapis rouge.
Il est possible de mettre fin à cette situation abusive, déloyale et démobilisante.  Il n'en tient qu'à vous.
Positionner son leadership de façon inspirante, ça s'apprend.
Se faire respecter de tous, ça s'apprend.
Apprendre à tenir son bout dans les conversations difficiles, ça s'apprend!
 
Bon,   prêt pour le processus de fin de règne?
 


 
 
 
 
 
 

Commentez cet article

Veuillez remplir tous les champs

Chronique-Infolettre

Plus de 90 chroniques sur ce blogue depuis 2008

Inscrivez-vous pour être informé des conférences, nouveautés et conseils pratiques

Cher abonné(e), je ferai de mon mieux pour vous informer, vous faire réfléchir, influencer votre réussite. Bienvenue!

Courriel

Prénom

Nom

Entreprise

Chroniques récentes

Archives

Message
Ok