Chroniques

Partager :

Pourquoi les organisations attendent-elles de vivre une crise pour penser à s'améliorer? Ou le syndrome des "lunettes roses"

le 01 juillet 2015 par Sylvie Guinois

Chers meneurs,

Je suis toujours déconcertée de constater combien il semble RÉCONFORTANT pour certains  d'entre vous de porter des " lunettes roses".  Ce que j'entends par "lunettes roses", c'est le fait de VOIR  seulement ce que vous CHOISISSEZ de voir. Le reste de la réalité, qui  vous semble trop lourde à adresser, ou que vous ne voulez pas admettre comme imperfection,  vous la BLOQUEZ, la NIEZ. Vous agissez comme si elle n'existait pas!                                                              Quelle erreur !

                   


Voici un exemple, lors d'une conférence en entreprise en juin 2015, sur comment rendre ses employés autonomes.

Dès qu'on parle d'autonomie, il faut  également parler  d'imputabilité. Un des participants a saisi l'occasion pour exprimer combien il était  insatisfait du manque d'outils administratifs et de soutien en ce sens. Le responsable RH était présent, a réagi vaguement, finement pour changer de sujet. Le plus  significatif, a été le  long courriel de feedback sur ma conférence que j'ai reçu quelques jours après,   qui faisait l'éloge . . . de leur  performance, leur succès, EUX. Ais-je besoin de préciser que le courriel a été rédigé par le responsable RH. Alors,  s'ils sont si "Tout-Beaux-Tout-Fins", pourquoi m'avoir demandé une conférence chez eux?  Contradictoire? Non, "Lunettes Roses"! Dans cette organisation, on peut penser qu' il faudra que quelque  chose de majeur se produise, pour qu'enfin un meneur accepte de penser à regarder leurs façons de faire,  et d'apporter des changements, des améliorations.

Pourtant, reconnaitre les irritants n'est pas une sentence de débilité irréversible.  Personne ne devrait avoir peur  de lister les points à améliorer dans l'organisation. L'expression "amélioration continue" suggère que tout est en mouvement, tout évolue, ce qui  amène constamment  à faire face à du "nouveau",  et à s'ajuster, se peaufiner. Rien de négatif ou de honteux là dedans.

Alors,  pourquoi tant d'entre vous ne le font pas? Pourquoi refuser de voir la réalité telle qu'elle est, c'est à dire imparfaite?

Une fois en "crise",  les dommages seront plus importants pour l'entreprise; le client  externe aura subi des conséquences, vous aurez peut-être perdu un employé précieux,  et vous aurez des répercussions négatives,  tant en terme de réputation, que de revenus.

Alors, osez regarder la situation telle qu'elle est.  La formation et le coaching d'affaires  peuvent vous aider à surmonter tout ce qui vous apparait lourd,  ou hors de votre zone d'expertise. Osez donc être  meilleur!

 Rappelez-vous: on ne nait pas  meneur inspirant, on le devient.

Dans ce texte, l'utilisation du genre masculin est adoptée afin de faciliter la lecture, elle n'a aucune intention discriminatoire.

______________________________________________________________

Nouveau sur mon site, consultez-le sans tarder sur la page accueil!

__________________________________________________________________________________________________________

Commentez cet article

Veuillez remplir tous les champs

Chronique-Infolettre

Plus de 90 chroniques sur ce blogue depuis 2008

Inscrivez-vous pour être informé des conférences, nouveautés et conseils pratiques

Cher abonné(e), je ferai de mon mieux pour vous informer, vous faire réfléchir, influencer votre réussite. Bienvenue!

Courriel

Prénom

Nom

Entreprise

Chroniques récentes

Archives

Message
Ok